Evenement Yoga à Tours

Evènement Yoga – 108 salutations au soleil

L’événement Yoga Burpees Studio, les 108 salutations au soleil, se tiendra le dimanche 21 juin 2020 de 13h à 15h.


Pour l’heure l’événement est complet pour les participations physiques mais vous avez la possibilité d’y assister via Zoom contre un don de 5 euros (via le bouton ci-dessous) à l’association La table de Jeanne-Marie.

 

Vous aurez accès au code de la session Zoom une fois le don validé.

Vous pouvez contacter l’équipe à l’adresse suivante burpeesstudio@gmail.com





Règles d'accèès à la salle de sport Burpees Studio

Réouverture Burpees Studio : les règles d’accès à votre salle de sport à L’Heure Tranquille

Nous l’attendions tous avec impatience et nous y sommes. Mardi 2 juin, Burpees Studio, votre salle de sport à L’Heure Tranquille, à Tours, rouvrira ses portes. Le plus dur est sans doute derrière nous mais nous devons encore rester tous vigilants. Les conditions d’accès aux cours et au club ont été adaptées pour la sécurité de tous dans le respect strict des consignes édictées par les autorités

 

Dans cette nouvelle étape du déconfinement, un planning de transition a donc été organisé. La réservation en ligne devient obligatoire pour tous les cours et les conditions d’accès physique au club ont été revues. Cette organisation est encore contraignante mais l’étau devrait se desserrer petit à petit au cours des semaines à venir. Merci pour votre solidarité, votre patience et encore votre vigilance pendant cette période difficile.

 

Cours de fitness : réservation en ligne obligatoire

La réservation en ligne des cours est obligatoire et se fait via Résamania. Vous avez tous reçu un mail avec vos codes d’accès.

 

Si ce n’est pas le cas, rentrez votre adresse mail (celle fournie au club) puis utilisez l’option « mot de passe oublié » pour réinitialiser.

Si l’adresse mail n’est pas reconnue merci de nous écrire à burpeesstudio@gmail.com pour mise à jour.

 

Nous sommes contraints de mettre en place la réservation en ligne pour répondre à plusieurs exigences sanitaires :

  • 5 m² au minimum d’espace réservé par adhérent lors des cours d’où une capacité maximale de 18 personnes par cours
  • Gestion des flux à l’entrée du club pour éviter les rassemblements
  • Traçabilité des personnes présentes à chaque créneau horaire pour mettre ces données à disposition des autorités sanitaires le cas échéant. L’utilisation du badge d’accès est donc obligatoire.

Accéder à la réservation en ligne >

Réservation en ligne

 

 

Nouveau planning de votre salle de sport

Ce planning conserve en grande partie le planning habituel avec quelques aménagements nécessaires :

  • 15 minutes de battement entre chaque cours pour désinfecter le matériel et éviter les croisements
  • Le soir, passage à 30 minutes de nombreux cours de wellness, de renforcement et de training pour permettre de multiplier les créneaux et répondre aux attentes du plus grand nombre d’entre vous
  • Suppression des cours ne pouvant pas avoir lieu sur un espace réservé (Box’it, Run’it…)

 

Notez également l’arrivée d’un nouveau cours, le Jumping Rope, un cross training à base de corde à sauter, parfait pour préparer l’été.

 

Voir le nouveau planning >

Nouveau planning

 

 

3 séances de sport maximum par semaine

Nous sommes contraints de limiter la fréquentation encore plusieurs semaines de façon à ce qu’un maximum d’entre vous ait l’opportunité de s’inscrire en ligne et puisse revenir progressivement au club.

 

Pour cette raison chacun pourra s’inscrire à 3 cours maximum par semaine (dont 1 cours chorégraphié maximum par semaine : step, aero, Zumba, Ragga,). Il s’agit d’une mesure transitoire d’équité liée à la limitation de nos capacités d’accueil.

 

Nous comptons sur votre compréhension et nous espérons pouvoir lever cette limitation au plus vite.

 

 

Les mesures barrières pour accéder à la salle de sport

L’accès au club et la circulation vont devoir se faire dans le respect strict des gestes barrières. Un circuit et des règles ont été fixés et devront être respectés :

  1. Avant le cours : attente à l’extérieur du club, dans la galerie marchande, en respectant les règles de distanciation
  2. Entrée dans le club : l’entrée ne sera autorisée qu’à l’invitation du coach
  3. Circulation : respecter le chemin matérialisé par les rubalises
  4. Désinfection : avant l’accès à la salle de cours, désinfection des mains avec le gel hydroalcoolique mis à disposition
  5. Accès aux toilettes et vestiaires interdit. Un meuble est mis à disposition pour déposer ses affaires personnelles
  6. Accès à la salle de cours : le coach place chaque adhérent dans un espace de 5 m² matérialisé au sol
  7. Désinfection individuelle au début du cours du matériel mis à disposition
  8. Serviette : chaque adhérent doit se munir d’une serviette de sport personnelle
  9. Désinfection : chaque adhérent désinfecte le matériel qu’il a utilisé à la fin de chaque cours
  10. Sortie du club : la sortie se fait par la porte automatique de la salle de cours. La porte est ouverte par le coach. Ainsi les adhérents sortants ne croisent pas les adhérents entrants.

 

Le gel hydroalcoolique et les produits désinfectants sont mis à disposition à tout moment pour être utilisés à loisir.

 

mesures barrières : 5 m² par personnes dans la salle de sport
L’espace de 5 m² par personne est matérialisé au sol

 

 

mesures barrières des produits désinfectants mis à disposition
Gel hydroalcoolique et produits désinfectant sont mis à disposition

 

 

mesures barrières des rubalises oriente l'entrée dans la salled e sport
Des rubalises matérialisent le parcours d’entrée dans le club

 

 

sanitaires inacessibles
Les toilettes et les vestiaires restent inaccessibles pour le moment

famille en confinement

Marie, Sascha, Liam et Morgan : une famille en confinement

Marie, Morgan et leurs deux garçons, Sascha 11 ans et Liam 6 ans et demi, sont confinés ensemble depuis le 17 mars. Leur grand appartement du centre de Tours est devenu le refuge familial d’une vie habituellement trépidante. Tous ont dû ralentir, réinventer les journées et les moments partagés. Le temps s’est suspendu mais la vie se poursuit, autrement.

Motiver les enfants sur le roman de Renart

« Habituellement je ne suis pas là la moitié de la semaine entre la salle de sport à Paris et parfois à Biarritz, puis en rentrant à Tours les cours le week-end m’occupent bien aussi » les journées ont radicalement changé pour Morgan, athlète, coach et patron, comme pour sa famille depuis l’ordre de confinement du 17 mars. « On se lève plus tard le matin vers 8h, 8h30, on prend le petit dej’ en famille et Morgan part s’entraîner une partie de la matinée. Ensuite je m’occupe des devoirs des enfants ».

Je pète les plombs des fois

Marie, la prof de Pilates, coache désormais ses deux garçons et jongle entre le programme de 6e de Sascha et celui de primaire de Liam, « ça me prend une énergie folle, d’abord parce que ça demande énormément de temps et ensuite parce qu’il faut réussir à motiver les enfants sur le roman de Renart par exemple. Je pète les plombs des fois mais on s’accroche et on y va. » La matinée file à toute vitesse. Vers midi Marie s’attèle au repas et les enfants profitent de la première pause « écran » de la journée.

Et 1h30 à 2h30 de devoirs en plus…

« Je rentre de l’entrainement pour partager le repas en famille, un moment privilégié que nous offre le confinement, confie Morgan, et ensuite je vais faire une petite sieste post entraînement » Pendant ce temps Marie réattaque l’après-midi avec 1h30 à 2h30 de devoirs avec les enfants « Je viens l’aider en m’occupant de Liam une fois que j’ai bouclé tous les coups de fil que je dois passer pour faire tourner les équipes de coachs à Paris et à Tours et gérer les salles de sport dont je suis l’associé. Les clubs continuent de tourner car on doit proposer des cours en ligne aux adhérents et qu’il faut aussi gérer toutes les questions administratives ».

 

Tournoi de balle au prisonnier

En fin d’après-midi la famille organise une activité physique dans la cour privative de l’immeuble « le plus souvent c’est une balle au prisonnier, je me mets avec Sascha contre Morgan et Liam, s’amuse Marie, et d’autres fois on organise des trainings ».

Morgan un pro de la plancha

A l’heure du dîner, Marie s’affaire en cuisine souvent aider de Morgan devenu un pro de la plancha sur le balcon. Les enfants profitent d’une nouvelle pause « écran ». Vient l’heure du repas puis de la soirée « les mardis, vendredis et samedis soirs on reste en famille en mode plateaux télé, les autres jours on se les réserve pour nous deux, précise Marie. C’est important pour nous mais aussi pour conserver un rythme scolaire aux enfants ».

 

On regarde très peu les infos

« Au début de la crise Sascha était très inquiet notamment à cause des infos. Morgan et moi nous sommes plutôt détachés ce qui a permis d’alléger beaucoup les choses pour les enfants. On regarde très peu les infos et les journées sont bien occupées. On reste malgré tout informés de la situation mais sans le faire peser sur les enfants ».

Ils ont hâte de reprendre l’école

Pour Marie le confinement se passe bien pour Sascha et Liam bien qu’ils se disputent souvent et qu’il faut faire la police en permanence « ils arrivent malgré tout à jouer ensemble et quand le ton monte, pour eux comme pour nous, ça redescend assez vite puisque l’on sait tous qu’on doit rester ensemble. Ils sont occupés et la situation est en partie dépaysante pour eux mais ce qui leur manque le plus ce sont leurs potes et le basket notamment pour Sascha qui est en section sportive. En attendant il arrive à les retrouver virtuellement en ligne avec son casque de gamer. Mais bon ils ont hâte de reprendre l’école et de se dépenser avec des garçons de leur âge ».

Mes adhérents me manquent

Pour Morgan les enfants vivent mieux le confinement que les adultes « personnellement les 10 premiers jours j’étais stressé à cause du business des salles de sport. Il fallait gérer cette situation pour pas que les boîtes coulent. Ensuite les enfants ont une vie sociale moins active que nous. Nous voyons du monde tout le temps, les adhérents notamment ». Marie confirme « mes adhérents me manquent. Ils me parlent beaucoup de leur vie d’habitude, de leurs histoires et là plus rien. Cet échange me manque et je suis pressé de les retrouver. On a besoin de ce contact. Quand on va me dire de sortir je vais aller à mon travail sans me poser de question. L’autre jour la femme de Louis est passée sous nos fenêtres pour faire un coucou. Ça fait un bien fou. On a tous besoin de ça et vivement qu’on le retrouve ».

 

Nous n’avons pas peur

Marie prend le confinement très au sérieux : « on joue le jeu à fond. Je ne vais faire les courses que tous les 10 jours principalement par respect pour ceux qui doivent bosser et on en connait. Ils prennent des risques pour nous. Je trouve horrible que certains aillent faire leurs courses tous les jours ».

On se sent forts grâce au sport

A la question de la peur de la maladie Marie répond sans hésiter « on se sent forts grâce au sport. On le voit on n’a jamais autant parlé de sport partout. Aujourd’hui tout le monde fait la promotion du sport comme un rempart, une manière de se protéger et de mieux résister aux agressions extérieures ». Morgan acquiesce et se projette déjà dans l’après « on voit déjà que le business va évoluer. On revoit du fitness à la télé. Les gens vont se tourner vers nous, on va voir arriver de nouveaux pratiquants dans les salles. Il va falloir répondre présents. On a un rôle à jouer ».

 

Une parenthèse qui fait réfléchir

Ralentir, profiter de ce que l’on a construit

« Ce confinement arrive l’année où on n’avait jamais prévu autant de choses, ironise Marie, on devait partir au ski, Morgan avait un voyage de prévu à New York et moi au Vietnam. Pas grave tout ça n’est que partie remise ». Morgan, lui, prend ce confinement comme un signe du destin « on court depuis l’ouverture de Burpees il y a 5 ans et 2020 devait être l’année où on commençait à s’en sortir financièrement. Le confinement vient juste nous rappeler le virage que nous voulions prendre dans notre vie, ralentir, profiter de ce que l’on a construit simplement et arrêter de courir pour avoir toujours plus ».

Il y a une prise de conscience des gens

Morgan espère que les choses vont changer « quand on est dans des événements comme celui-ci, proche d’une guerre, je pense qu’il y a une prise de conscience des gens et on espère que les mauvaises habitudes ne reviendront pas. Nous, nous sommes déjà dans de la consommation locale même si comme tout le monde on peut parfois céder à la facilité d’acheter un truc qui vient d’Asie. Les gens vont peut-être se motiver pour acheter français, stimuler l’industrie et faire gaffe ».

 

Morgan craint que les gens aient du mal à revivre ensemble, à se faire la bise « on va aller vers plus d’hygiène mais j’espère aussi vers plus de solidarité et de simplicité ». Pour Marie c’est tout le contraire « les gens vont vouloir profiter de la vie ! ».

 

« Quand tout ça sera fini Morgan ira chez le coiffeur ! » s’esclaffe Marie. « Moi j’irai boire une bonne bière avec des potes » prévient Morgan.

Mathilde prof de yoga Burpees Studio

« Le confinement, je m’en fais un cadeau » Mathilde, prof de yoga chez Burpees Studio

Mathilde, 26 ans, est professeur de yoga chez Burpees Studio, salle de sport à Tours à L’Heure Tranquille. Comment le yoga est entré dans sa vie et l’a transformée ? Comment il lui permet aujourd’hui de vivre à sa façon ce confinement qui s’impose à tous ? Rencontre avec Mathilde, la petite fille hyperactive devenue professeur de yoga.

 

J’étais une petite fille hyperactive

Je suis arrivé à Tours en 1999 avec mes parents quand j’avais 5 ans. Tous les deux restaurateurs à Paris ils voulaient, nous éduquer mon frère et moi dans un endroit un peu plus calme et aéré que Paris. Pendant plusieurs années ma mère faisait l’aller-retour à Paris tous les jours. J’ai des supers souvenirs de cette période car je l’accompagnais au travail le week-end pour servir les cafés et aider le chef à cuisiner. C’était surtout pour me canaliser car j’étais une petite fille hyperactive qui s’ennuyait tout le temps. Alors c’était ça où le sport. Je faisais toujours quelque chose, de la danse, de l’équitation, du dessin, de la lecture, ma seule angoisse c’était de ne rien faire. En grandissant c’est devenu plus facile car je trouvais plus d’occupations qui me permettaient de mieux gérer cet excès d’énergie.

 

C’est pendant cette année que j’ai commencé le yoga

À la fin du lycée je ne savais vraiment pas quel chemin prendre. Qu’est-ce que je voulais faire tout au long de ma vie ? Je suis curieuse, j’adore apprendre, j’adore découvrir et voyager. Du coup j’ai décidé de rentrer en bi licence droit langue espagnol. Mais finalement ce n’était pas mon truc ! Je faisais le boulot mais je ne m’épanouissais pas. J’ai alors décidé de tenter les concours d’orthophonie après un an de prépa.

Je prenais des cours de hatha yoga

C’est pendant cette année que j’ai commencé le yoga pour gérer le stress et la charge de travail. Je prenais des cours deux fois par semaine, des cours de hatha yoga hyper traditionnel bien loin de l’image qu’Instagram donne à la pratique. On bougeait d’abord chacune de nos phalanges en conscience sur le souffle, des salutations au soleil, postures debout, assises, inversée et une relaxation. C’est là que j’ai découvert que je pouvais me mettre sur pause. Le silence devenait de plus en plus confortable, le “rien faire » aussi. Puis le yoga a pris de plus en plus de place dans ma vie. Tous les matins je pratiquais à la maison, je mangeais différemment, pensais différemment. Ça n’a pas été un déclic, ni une décision, c’est venu progressivement pour finalement devenir mon style de vie sans que je m’en rende vraiment compte.

C’est là que j’ai décidé de faire du yoga mon métier

Mon projet d’orthophonie n’a finalement rien donné. Je n’ai pas été accepté à cause d’un problème ORL. Ça a été un peu le coup de massue car j’avais vraiment l’impression d’avoir trouvé une activité dans laquelle tous les aspects de ma personnalité pouvaient s’exprimer. Ensuite J’ai connu une période de transition pendant laquelle J’ai travaillé un an et demi à l’hôpital en tant que secrétaire. J’ai adoré cette période ! Ce job était un bon moyen de me poser, de faire du sport, de voyager et de réfléchir à mon avenir. C’est là que j’ai décidé de faire du Yoga mon métier.

 

J’ai décidé de partir en Inde pour apprendre le yoga

L’IPMS , une étape importante pour devenir prof

Alors après ces quelques temps à l’hôpital j’ai décidé de rentrer à l’IPMS avec une année de prépa. Je savais que je ne bosserais pas en tant que coach de fitness mais ça me semblait être une étape nécessaire pour devenir prof de yoga. C’est d’ailleurs à cette période que je me suis lancée dans le yoga en proposant des micros cours ou des petites relaxations à mes camarades de classe. Nous avions un rythme hyper soutenu au niveau physique en plus les révisions et ces petits cours nous faisaient du bien.

L’Inde pour une formation de 200h

Juste après le diplôme j’ai décidé de partir en Inde suivre une formation de 200h en hatha yoga et Ashtanga. J’ai pris mes billets d’avion pour Rishikesh et arrivée à New Delhi c’était comme une évidence. J’étais juste là où je devais être. Les formations de yoga c’est un truc qu’on devrait tous faire je crois.

Pendant 1 mois, 12 heures par jour, c’est toi. Toi dans ton corps, toi dans ton souffle, toi dans ta tête. On te transmet une philosophie, un mode de vie, que tu confrontes à tes expériences, tes valeurs et ça t’aide à faire ressortir qui tu es vraiment. Au fond, ça t’aide à déculpabiliser et à t’accepter. Tu apprends à avancer dans ce monde en traçant ta propre voie loin du conformisme qu’on attend de toi. Tu apprends à faire ce qu’il faut, à prendre les bonnes décisions, sans renoncer à qui tu es. Quand on t’enlève cette culpabilité et bah wahou ça laisse tellement de place pour faire bien.

 

Pratiquer le yoga pour l’apprendre

En rentrant d’Inde j’avais gardé un peu d’argent de côté pour me “lancer” à 10000% dans le yoga. J’ai commencé à intervenir dans diverses salles, auprès d’entreprises, de particuliers.

300h de stage intensif en plus

Au début c’était compliqué et ça ne prenait pas tout son sens mais c’était mon chemin. Ça a mis un peu de temps à se mettre en place. J’ai dû continuer les formations, près de 300 heures de stages intensifs, parce que le yoga s’apprend par la pratique. Pas besoin de le raconter, de l’expliquer, tu te poses sur le tapis, tu fermes les yeux, tu respires.

Je donne cours avec le sourire et une profonde envie

Cet apprentissage a pris deux ans et ça a tout changé. Ça a pris du temps mais maintenant je suis exactement dans les endroits qui me tiennent à cœur. Je suis hyper reconnaissante envers ces groupes avec lesquels j’évolue de semaines en semaines. J’apprends énormément et je vais en cours avec le sourire et une profonde envie et ça c’est un maxi cadeau.

 

Une vision du yoga que je transmets

Le yoga c’est faire avec ce que l’on est, ici et maintenant

L’idée du yoga que j’essaye de transmettre aujourd’hui, c’est que chacun fasse avec les bobos du jour, avec l’humeur et les pensées du jour. Il y a autant de postures que de corps alors d’abord c’est de l’écoute. On n’a rien à réussir ni à gagner mais on se doit de le faire. En conscience. « pratique, pratique, pratique et tout vient » comme dit l’une des profs qui m’inspire beaucoup. Et c’est vrai en fait, que ce soit par le mouvement, le souffle, la méditation fais le juste, avec ce que tu es tout de suite et maintenant. En cours j’essaie vraiment de développer cette idée . Ça aide à s’accepter, ça aide à se dépasser et à sortir de sa zone de confort, parce que c’est en dehors de cette foutue zone que tout arrive

Avec le yoga, le confinement, je m’en fais un cadeau

Cette vision je l’applique à la période que nous traversons. Le confinement je m’en fais un cadeau. Ça me donne le temps de pratiquer beaucoup, d’aller un peu plus loin dans ma pratique de la méditation mais ça me permet surtout le lâcher prise. Le temps est devenu un truc un peu bizarre qui n’a plus trop de sens alors je vais surfer cette vague. Lire quand j’ai envie de lire, faire du yoga, classer et surtout s’autoriser à ne rien faire. Se déculpabiliser de toute obligation morale entre soi et soi et vraiment être ok avec le fait de se mettre sur pause. J’espère qu’on ne connaîtra pas d’autres périodes de confinement, mais aujourd’hui nous n’avons pas le choix, alors faisons juste avec et respirons là où nous sommes. Juste respirer, s’écouter et amener le yoga en dehors du tapis.

 

Séance de yoga en live avec Mathilde

Retrouvez Mathilde sur son compte Instagram

 

Voir cette publication sur Instagram

 

| Conscious breaths | Chose promis chose due. Ok le format je parle à mon tel dans le salon ne me mets pas super à l’aise mais ça nous permet de continuer à pratiquer “ensemble” Des respirations conscientes, c’est même pas 10’ de pratique. 10’ de pause parmi la pause. Pour se faire du bien, avant, après ou indépendamment des asanas. N’importe quand, n’importe où. Ca prépare à Nadi Shodana, la respiration alternée et ça fait du bien. Si ça vous plaît je tacherais de me discipliner à me parler. Sinon vous aurez peut être le droit à un making off des 98 prises (ça aurait pu continuer longtemps, j’ai besoin d’aide les blogueuses / influenceuses la partagez vos tuyaux) Pendant ma pratique sur @alomoves ce matin @dylanwerneryoga a dit “it’s not bad it’s just different” et j’ai décidé que ce serait mon san Kalpa d’aujourd’hui. J’espère que vous et vos proches allez très bien, Love & Light 💫 Mathilde 💋

Une publication partagée par Yogside (@yogside_fr) le

5 séances de running débutant pour la semaine 1

Burpees studio, votre salle de sport à L’Heure Tranquille, est physiquement fermé jusqu’à nouvel ordre pour respecter les règles de confinement mais reste virtuellement ouvert en vous proposant des séances de sport à faire chez vous. Restez attentifs aux consignes des autorités sanitaires et respectez-les. Première série de trainings pour la première semaine de confinement, des séances de running pour débutants proposées par Cédric, le coach du cours de Run’it du mercredi.

Consignes générales de vos séances de running

  • Respectez les consignes des autorités sanitaires
  • Pas de regroupement. Courrez seul ou avec quelqu’un de votre foyer
  • N’utilisez pas le mobilier urbain pour vous étirer ou rajouter des exercices
  • Équipez-vous d’une bonne paire de chaussures
  • Hydratez-vous et munissez-vous d’une gourde dans un sac
  • Ne partez pas trop vite. Ecoutez-votre corps pour bien gérer votre séance.

 

Lexique des allures 

  • Allure cool  : courir tranquillement à son rythme, footin
  • Marche active : marche dynamique avec bras actifs
  • Allure modérée : allure footing +
  • Courir vite : vitesse de course rapide (attention de ne pas partir trop vite

 

Séance 1  – running de 36 minutes

  • 6 min allure cool + 4 min marche active
  • 6 min allure modérée + 4 min marche active
  • 6 min allure modérée + 4 min marche active
  • 6 min allure cool

 

Séance 2 – running de 30 minutes

  • 10 min allure cool
  • +Répéter 5 fois (10 min) :  1 min courir vite  + 1 min courir lentement ou marche
  • 10 min allure cool

 

Séance 3 – running de 36 minutes

  • 6 min allure cool + 4 min marche active
  • 6 min allure modérée + 4 min marche active
  • 6 min allure modérée + 4 min marche active
  • 6 min allure cool

 

Séance 4 – running de 30 minutes

  • 10 min allure cool
  • +Répéter 5 fois (10 min) :  1 min courir vite  + 1 min courir lentement ou marche
  • 10 min allure cool

 

Séance 5 – running 35 minutes

  • 15 min allure cool + 5 min marche active
  • 10 min allure modérée + 5 min marche active

Enriqué Dubut directeur Burpees Studio

« Dans notre salle de sport, les gens ne sont jamais seuls » Enriqué, manager de Burpees Studio

Enriqué Dubut, 30 ans, est le directeur associé de la salle de sport Burpees Studio à L’Heure Tranquille. Depuis septembre 2018, avec son équipe, il fait grandir ce club atypique dans l’univers des salles de sport. No machine, 100% coach, Burpees studio propose uniquement des cours collectifs coachés avec près de 55 créneaux par semaine allant du Yoga à l’entraînement physique intense. Rencontre avec un manager de salle de sport, pas comme les autres.

 

J’étais un jeune prof de zumba, de ragga

L’idée du studio est née en 2015 avec la création de l’enseigne Burpees à Tours Nord. Le projet était de créer un club de sport associant une box de CrossFit et un studio de fitness. À cette époque les associés fondateurs m’ont contacté pour faire partie de l’aventure. J’étais alors un jeune prof spécialisé dans les cours de fitness dansés type Zumba et Ragga. C’étaient des cours uniques car j’y avais mis un style bien à moi. Du coup ça cartonnait car aucun autre club ne proposait des cours aussi originaux. Je correspondais exactement à ce que recherchait Burpees, des coachs qui créent leurs propres cours de fitness et qui s’y investissent pleinement. C’est comme ça que l’aventure a commencé à Tours Nord en 2015 puis s’est ensuite poursuivie à L’Heure Tranquille

 

On voulait créer une salle de sport plus humaine

Quand on a créé le Studio à Tours Nord, avant de le déménager à L’Heure Tranquille, on voulait créer une salle de sport plus humaine, communautaire. Cette idée est née du constat que les salles de sport avaient tendance à se déshumaniser en proposant toujours moins de coachs pour tirer sur les tarifs. Du coup les gens se retrouvent seuls sur une machine ou face à un écran vidéo. Moi je trouve ça triste sans parler de la faible plus-value en termes de coaching.

Les gens s’entraînent seuls, souvent mal et leurs efforts sont peu récompensés

Les gens s’entraînent seuls, souvent mal et leurs efforts sont peu récompensés. On les dégoutte des salles de sport avec un modèle économique qui repose sur le turn over. Avec le studio on a décidé de ne proposer que des cours collectifs encadrés par un coach. Dans notre salle de sport, les gens ne sont jamais seuls, le coach vient toujours les voir et ils partagent une expérience, un moment de la journée, avec les autres participants aux cours.

 

Laisser aux coachs l’autonomie de créer et de diriger leurs cours

En 2015 quand on a commencé, on a fait comme toutes les salles de sport, on a acheté certains cours sur étagère. Tous les 3 mois le coach reçoit une chorégraphie et une bande-son, il apprend le cours par cœur et le restitue aux adhérents. Certains de ces cours sont bien conçus et plutôt de bonne qualité mais on voulait proposer une autre expérience, prendre le contre-pied avec moins de routine et surtout donner une autre place aux coachs. En 2018, quand on a déménagé à L’Heure Tranquille on a décidé de ne plus acheter de cours mais de laisser aux coachs l’autonomie de créer et de diriger leurs cours comme ils le veulent. Ça a changé beaucoup de choses dans le rapport que les coachs ont avec leurs adhérents et sur la qualité du coaching qu’ils dispensent.

le coach montre le mouvement et passe voir chaque adhérent

La première chose c’est que le coach dispense un cours qu’il a créé. Il est donc plus investi et humainement c’est beaucoup plus valorisant pour lui. Ensuite chaque cours est désormais différent du précédent et on offre ainsi une nouvelle expérience à chaque cours et non plus tous les 3 mois. Enfin le coach n’est plus en exhibition, c’est-à-dire qu’il n’est plus sur une estrade à animer le cours suivant la même chorégraphie prévue à chaque cours. Désormais le coach montre le mouvement et passe voir chaque adhérent pour le motiver et le corriger et ça fait une grande différence. Chez nous le coaching n’est pas seulement personnalisé, il est permanent !

 

Nous connaissons quasiment tous les adhérents par leurs prénoms

Aujourd’hui je gère une équipe de 12 coachs et nous dispensons 55 cours de fitness par semaine. Ça va du yoga pour le plus calme à l’entraînement intense ou le cours de danse effréné pour les plus énergiques. Je pense que nous avons réussi à créer un lieu où les gens ont plaisir à se retrouver pour venir faire du sport. Ici il n’y a pas de personnes isolées focalisées sur leurs téléphones avec des oreillettes.

Les gens se connaissent à force de s’entraîner ensemble et des liens se créent

Les gens se connaissent à force de s’entraîner ensemble et des liens se créent, parfois d’amitié, parfois plus. Nous-mêmes nous connaissons quasiment tous les adhérents par leurs prénoms et à l’accueil l’ambiance est souvent très familiale. Les coachs sont très attachés à leurs cours et surtout aux gens qui y participent. Je pense qu’humainement on a réussi à créer la salle de sport qu’on imaginait en 2015.

 

Essai gratuit

 

Planning

 

Nouveau planning fitness mars 2020

55 cours de fitness par semaine à L’Heure Tranquille !

A partir du lundi 9 mars, la salle de sport Burpees Studio de Tours met à jour son planning de cours collectifs de fitness en y ajoutant 2 entraînements le midi et un cours de Pilates le samedi. Ces nouveautés portent à 55 le nombre de cours proposés à L’Heure Tranquille chaque semaine. Une offre inédite sur Tours par son nombre et sa diversité (Yoga, Pilates, crosstraining…). 

16 cours de crosstraining par semaine : Train’it, Tabata’it, Box’it…

2 cours de crosstraining de 30 min (Tabata’it) sont rajoutés le lundi et le jeudi à 12h. Burpees studio propose dons désormais 16 entraînements croisés (crosstraining) par semaine pour vous permettre d’atteindre vos objectifs de conditions physique (perte de poids, endurance…). Ces cours empruntent à la préparation physique de différentes disciplines au travers d’exercices simples accessibles à tous et encadrés en permanence par un coach. Ces cours sont uniques car conçus par le coach lui-même et donc différents à chaque séance. Ces cours sont le plus souvent proposés sur des créneaux courts (fast class) de 30 min et se pratiquent avec une intensité élevée adaptée au niveau de chacun.

7 cours de Pilates par semaine  !

Le nouveau planning propose un cours de Pilates supplémentaire le samedi matin à 11h00. Cette nouveauté vient répondre à l’engouement pour cette méthode d’entraînement douce et diablement efficace. Au travers de mouvements lents spécifiques les pratiquants développent leurs muscles profonds avec comme bénéfices l’amélioration de leur posture, la mobilité articulaire et un meilleur équilibrage musculaire. Les cours de Pilates sont encadrés par des coachs très expérimentés formés spécifiquement pour cette discipline.

Yoga, Bodyshape, CAF, danse… une variété de cours de fitness exceptionnelle

Les autres cours proposés jusqu’alors restent en place sur ce nouveau programme avec notamment 3 cours de yoga par semaine dont le succès est grandissant. Les cours de gym, CAF (Cuisses, abdos, fessiers), Bodyshape et Stretch, restent également très populaires et sont proposés sur 13 créneaux dans la semaine. Les cours dansés attirent également toujours autant de monde et les cours de Ragga, Zumba, Step, Aéro sont proposés 9 fois dans la semaine.

 

Essai gratuit

 

Planning PDF

 

Planning cours de fitness

 

 

 

Cours de sport le midi Burpees Studio

[NOUVEAU] Ton sport en 30 min le midi à L’Heure Tranquille

À partir du 9 mars, la salle de sport Burpees Studio à L’Heure Tranquille propose, le lundi et le jeudi à midi, des cours « fast class », comprenez des cours de fitness rapide de 30 min, en mode Tabata, pour un effet optimal. Ces deux nouveaux créneaux viennent compléter l’offre de cours déjà proposée sur la pause déjeuner.

 

Les fast class : des cours de fitness crosstraining courts et intenses

La salle de sport Burpees Studio propose des cours fast class depuis la rentrée de septembre 2019 sur les créneaux du matin, de l’après-midi et maintenant le midi. Box’it, Train’it, Tabata’it sont des cours courts et intenses de 30 minutes en mode crosstraining c’est à dire en alternant rapidement des exercices simples, avec ou sans matériel, empruntés à différentes disciplines ou sport.

Ces entraînements accessibles à tous sont encadrés en permanence par un coach avec un coaching individualisé

Ces entraînements accessibles à tous sont encadrés en permanence par un coach avec un coaching individualisé. Ces cours de fitness sont très cardio et sont d’excellents brûleurs de graisse. Le bon schéma est de pratiquer 3 à 4 cours fast class par semaine pour obtenir une amélioration de sa condition physique et des résultats visibles (perte de poids, tonus musculaire). Le créneau court de 30 min rend ces cours plus faciles à caser dans un emploi du temps.

 

La pause midi : le bon créneau pour faire du sport

Le midi est devenu le bon moment de la journée pour se consacrer au sport. La matinée est passée et vous avez eu le temps de vous réveiller. Votre corps est plus alerte et vous avez encore de l’énergie. Le soir c’est souvent plus compliqué. On est crevé de sa journée, on a les enfants à aller chercher ou les courses à faire, bref c’est souvent pas le bon moment. L’activité physique le soir peut aussi perturber votre cycle de sommeil.

La pause de midi est donc devenue le bon moment pour faire du sport car c’est un créneau régulier, court et souvent libre de toute autre contrainte. Vous pouvez donc compter dessus pour avoir une pratique sportive régulière. Pensez à manger un fruit avant pour éviter le coup de mou puis à déjeuner après.

 

Sport le midi : pour être efficace en peu de temps choisissez le duo coach – intensité

Les nouveaux cours fast class proposés le midi par Burpees Studio à L’Heure Tranquille viennent répondre aux deux principales contraintes de pratiquer le sport le midi : du temps et l’efficacité. Est-ce que faire une courte séance de sport le midi est vraiment utile ? La réponse est oui mais en s’entraînant de manière intense. Oubliez la séance de 30 minutes d’elliptique ou de vélo, c’est trop routinier et monotone pour être efficace sur un si court temps de travail. Préférez des séances variées avec des exercices intenses.

Le coach, le bon allié pour des séances variées et intenses

Pour cela le coach est le bon allié, il va changer les entraînements d’une séance à l’autre pour éviter la routine, varier les exercices et vous pousser à travailler de manière intense et efficace en vous motivant. Votre créneau de 30 minutes sera optimisé plutôt que de lambiner sur une machine à ne pas savoir quoi faire ou à discuter avec les copines 😉

 

Bien être, santé, cohésion : le sport se fait une place dans l’organisation du travail

Faire son sport le midi trouve un écho favorable auprès des managers, des RH et des chefs d’entreprise. Cette tendance s’inscrit parfaitement dans une organisation du travail plus souple et plus actuelle qui vise à favoriser le bien-être au travail pour améliorer la productivité des salariés. Des employés plus heureux travaillent mieux.

Le sport procure du bien être et améliore aussi la santé. Les personnes pratiquant une activité sportive régulière sont en meilleure santé et moins souvent malade.

Enfin faire du sport le midi c’est aussi une occasion de pratiquer une activité avec ses collègues en dehors du travail et de renforcer la cohésion des équipes. Pour convaincre votre patron, votre manager ou votre RH de vous libérer à l’heure du cours, vous pouvez simplement leur proposer de venir avec vous !

 

Inscription essai gratuit

Inscription

 

 

Une application pour perdre du poids

[Témoignage] « Cette application qui m’a fait perdre du poids »

David, 42 ans, adhérent Burpees Studio à L’Heure Tranquille, a perdu 9 kilos en 6 mois en adaptant son alimentation en soutien de son activité sportive. Au travers d’une application, il a réussi à mieux manger, perdre du poids et a découvert aussi les excès et les limites d’un régime pour finalement se stabiliser durablement. Il nous explique comment.

 

En finir avec l’effet yoyo

À 42 ans, je crois que je n’ai jamais réussi à stabiliser mon poids et j’ai toujours connu l’effet yoyo, celui du régime miracle qui vous fait perdre du poids un temps puis qui vous en fait reprendre quand vous l’arrêtez. Au début de l’année 2019 je pesais 78 kilos pour 1,70 m. J’étais musclé certes mais aussi avec un bon petit ventre. J’avais un peu de mal à assumer ce poids au quotidien, devant le miroir d’abord puis sur mon vélo ensuite avec en plus le sac à dos à transporter. J’avais une activité sportive intense allant de 2 à 3 séances par semaine sur des cours plutôt cardio au studio.

Malgré toute cette organisation et cette énergie dépensée, le résultat n’était pas convaincant, surtout devant le miroir.

Mon alimentation était très riche en protéines animales car je me disais simplement que c’était le bon moyen d’être un peu musclé. Je mangeais beaucoup de viande sur 3 repas par jour avec une collation l’après-midi et parfois un shaker de protéines après une séance intense. Malgré toute cette organisation et cette énergie dépensée, le résultat n’était pas convaincant, surtout devant le miroir. Puis vous avez toujours les amis et la famille qui ont ces petites phrases qui font plaisir « t’as pris du poids non ? » ou « rentre ton ventre, David ». Bref je n’avais de cesse de chercher le bon régime, les bons aliments.

 

J’en parlais beaucoup autour de moi et c’est comme ça que vous prenez à droite et à gauche des brides de solutions et que vous essayez de vous construire un régime bien à vous. Pour moi ça ne marchait pas et hors de question de tomber dans des excès de privation pour finalement perdre surtout du muscle et de l’énergie puis retomber ensuite dans l’effet yoyo.

 

Une application de régime alimentaire

La solution est venue d’une conversation avec un coach au Burpees Studio de L’Heure Tranquille qui m’a parlé de cette application de régime alimentaire. Il ne me l’a pas présenté comme la solution miracle mais plutôt comme une application qui avait l’air conçue intelligemment. RP Diet, une application smartphone, en anglais, conçue pour les sportifs, et qui les aide à organiser leurs repas au quotidien en fonction de leurs objectifs et de leur rythme de vie. L’appli est gratuite le premier mois puis payante ensuite (15 euros par mois). L’idée n’est pas de faire de la pub. Moi j’ai décidé de me lancer avec celle-ci. Il en existe peut-être d’autres.

 

J’ai commencé à utiliser l’application RP Diet en mai 2019. Au départ l’application vous demande de remplir votre profil : sexe, âge, poids, profil physique (musclé sec, medium ou bien portant 😉). Moi j’étais plutôt sur un profil médium. Ensuite vous avez le choix entre 3 objectifs : perte de gras, stabilisation ou prise de masse. Me voilà parti sur un régime de perte de gras, l’idée étant bien de perdre du poids sans perdre trop de muscle.

Me voilà parti sur un régime de perte de gras, l’idée étant bien de perdre du poids sans perdre trop de muscle.

L’appli vous demande de renseigner votre rythme de vie sur une semaine de manière assez complète : heure du lever, heures et jours des séances de sport, niveau d’intensité des journées et des séances, prise ou non de compléments alimentaires, heure du coucher… Pour moi c’était 3 séances de sport par semaine sans compléments alimentaires. Cette organisation de la semaine n’a jamais varié pour moi. J’ai fait du sport pendant tout le régime et je continue aujourd’hui. Vous sélectionnez aussi 2 jours de pesée au choix dans la semaine.

Une fois tous les paramètres renseignés vous pouvez constituer chaque jour vos repas avec des limites fixées sur les 3 groupes : protéines, graisses et glucides

Enfin vous devez renseigner votre objectif de perte de poids. Moi j’y suis allé progressivement par phases de 2-3 kilos pour me fixer un objectif réaliste. C’est important sans quoi vous risquez de mettre votre santé en danger. L’appli vous alerte d’ailleurs sur ce sujet. Une fois tous les paramètres renseignés vous pouvez constituer chaque jour vos repas avec des limites fixées sur les 3 groupes : protéines, graisses et glucides. Pour cela l’appli met à votre disposition un catalogue d’aliments. Vous sélectionnez puis vous réglez manuellement les quantités. J’ai dû peser tous mes plats et je le fais encore. Un conseil, retirez les notifications sans quoi l’appli vous harcèle à chaque repas. Vous pouvez aussi prendre d’autres libertés sur l’heure des repas notamment et sur le week-end aussi, bien que l’appli vous incite à vous en tenir au régime. Oui, elle a aussi un côté pas drôle !

 

Diminuer les quantités mais avec des aliments variés.

Avec le régime de perte de gras, j’ai dû diminuer les quantités en variant les aliments ce qui m’a aidé à ne pas être frustré. Dès la première semaine j’ai perdu un kilo ce qui est encourageant. Les jours de sport, j’avais le droit à plus. La préparation des repas est devenue une opération logistique avec le choix des aliments et le réglage des quantités sur l’appli d’un côté et la balance de l’autre. L’appli recommande aussi de faire 4 repas par jour ce qui peut être assez contraignant.

…le week-end c’était relâche complète. Ce rythme régime la semaine et week-end libre n’a pas affecté la dynamique de perte de poids.

Faire un régime est un peu contre nature pour moi. J’aime bien manger et boire des verres avec des amis. Aussi le week-end c’était relâche complète. Ce rythme régime la semaine et week-end libre n’a pas affecté la dynamique de perte de poids. Ça a dû tout au plus la ralentir mais peu importe. C’était important pour moi de me libérer de cette contrainte le week-end et ça m’a sans doute permis d’aller au bout du régime.

 

Apprendre à mieux manger, manger autrement

L’application m’a appris à manger autrement. J’ai renoncé aux viandes fumées pour préférer les viandes blanches et la viande rouge une ou deux fois par semaine. Les pâtes, le riz, le blé ont disparu de mon régime pendant la phase de perte de gras car ils faisaient trop grimper les glucides. Je les ai remplacés par les légumineuses et des légumes (lentilles, haricots rouges, flageolets, maïs, haricots verts, petits pois, champignons).

J’ai ainsi appris à ajuster les niveaux de protéines, de graisses et de glucides avec les aliments qui ont ma préférence et armé de ma balance.

Le fromage blanc a aussi occupé une place centrale. J’ai appris à l’agrémenter avec du miel, des bananes, des fruits secs, des noix, des noix de cajou et même des pépites de chocolat noir. Comme quoi on peut faire un régime et se faire plaisir. Les œufs durs ont aussi joué leur rôle dans un petit-déjeuner devenu étrange avec son lot de poulet, de dinde et de fromage blanc. J’ai ainsi appris à ajuster les niveaux de protéines, de graisses et de glucides avec les aliments qui ont ma préférence et armé de ma balance. Les graisses sont radicalement les plus contraignantes avec des quantités faibles tolérées à chaque repas.

 

J’ai régulièrement et progressivement perdu du poids

La balance m’a encouragé et les pesées du mardi et du jeudi matin m’ont toujours indiqué une victoire de centaines de grammes. J’ai régulièrement perdu du poids et en juillet 2019, après deux mois de régime, j’avais perdu entre 3 et 4 kilos et mon poids oscillait entre 73 et 74 kilos. Là le mois d’août est arrivé et avec lui les vacances. Relâche complète de 15 jours pendant lesquels, à coups de randonnées et de gueuletons, j’ai réussi à ne prendre qu’un seul kilo !

Il y a parfois eu des coups de blues quand les quantités diminuaient…

Reprise du régime et du sport à la rentrée de septembre et mon corps s’est rapidement remis dans une dynamique de perte de poids. J’ai poursuivi ce régime jusqu’en décembre 2019 par phases de 2 kilos. Je mangeais des quantités faibles mais variées tout en continuant le sport. Il y a parfois eu des coups de blues quand les quantités recommandées diminuaient mais j’ai tenu bon surtout grâce aux week-ends de relâche. J’ai certainement perdu une peu de muscles mais en décembre 2019 je ne pesais plus que 68,5 kilos et face au miroir mon corps était musclé sec.

 

Du cercle vicieux de la perte de poids vers la stabilisation

En janvier 2020, je me suis fixé de descendre à 68 kilos. J’étais dans l’excès de la perte de poids. Là mon corps a commencé à dire non. J’avais atteint une limite. Les pesées n’étaient plus victorieuses et faisaient le yoyo dans une fenêtre entre 68.5 et 69,5 kilos. J’étais fatigué et j’avais peine à me concentrer. J’ai décidé de passer sur un régime de stabilisation de poids à 69 kilos.

Aujourd’hui je pèse 69 kilos et ça ne varie pas. Je continue le sport, je mange en grande quantité…

La bonne surprise a été le retour en force des sucres lents, de quantités plus importantes sur tous les aliments et sur les fruits en particulier. Ce nouvel objectif a coïncidé avec une mise à jour de l’application qui permettait de rentrer les valeurs nutritionnelles indiquées sur les emballages. J’en ai profité pour éliminer la viande la semaine et le fromage blanc mais ça c’est une autre histoire. Aujourd’hui je pèse 69 kilos et ça ne varie pas. Je continue le sport, je mange en grande quantité en m’appuyant sur l’appli la semaine pour ne pas m’égarer et en relâchant le week-end. Tout est une question d’équilibre et l’appli m’aide à le garder.

 

 

Débuter en yoga

Débutants, osez tester le yoga à L’Heure Tranquille

Le yoga est à la mode et comme beaucoup de gens vous vous dites « et si je m’y mettais ? » puis rapidement vous vous rappelez que vous êtes raides comme une poutre et que toucher vos orteils en position debout est un doux rêve. Et pourtant, le yoga, discipline à la fois physique et spirituelle, vous permettra d’arriver à vos fins. C’est le moment de vous lancer, de franchir la porte de Burpees Studio et de vous laisser guider par Mathilde, l’une des meilleures profs de yoga de Tours.

 

Le yoga c’est quoi ?

 

Le yoga est une pratique physique et spirituelle combinant des postures physiques (asanas), des exercices respiratoires (pranayama) tendant vers la méditation et des techniques de relaxation (yoga indra). En yoga il n’y a pas de défi, il n’y a rien à réussir ou à gagner. S’asseoir fermer les yeux et respirer c’est déjà faire du yoga ! En pratiquant le yoga vous vous donnez ainsi l’occasion de vous retrouver, d’observer ce que vous êtes à l’instant présent et de pratiquer, bouger et respirer en fonction. L’adaptation est l’un des mots clés. La douleur n’est pas envisageable même si parfois vous pouvez avoir des sensations plus ou moins agréables. Votre professeur est alors là pour vous apprendre à écouter votre respiration, le premier indicateur en yoga.

 

Vous l’aurez compris, les effets du yoga sont à la fois physiques et psychologiques. Cette discipline douce est très accessible et permet de lutter contre le stress et contre les maux les plus répandus qui y sont liés (migraine, maux de dos, troubles de la digestion et de la respiration…). Le yoga vous permet d’aller mieux et donc par conséquence d’avoir un meilleur rapport avec le monde qui vous entoure, d’être plus disponible. Moins stressé, mieux dans votre peau, vous êtes plus zen et donc plus agréable à vivre, plus sympa quoi !

 

une pratique libre, un cheminement personnel, dans lequel chacun prend ce dont il a besoin pour aller mieux

 

C’est là que s’opère le lien entre pratique physique et spiritualité, ce meilleur rapport au monde vous ouvrant des champs infinis d’évolution personnelle. N’y voyez cependant pas un dogme ! Le yoga malgré ses règles, sa culture et ses techniques n’en demeure pas moins une pratique libre, un cheminement personnel, dans lequel chacun prend ce dont il a besoin pour aller mieux.

 

Bien que très accessible, le yoga est également une discipline sophistiquée, une philosophie, qui s’est construite au cours des siècles en se nourrissant de la culture et de l’expérience de ses pratiquants. Il convient donc d’être guidé pour en tirer tous les bénéfices. C’est là qu’intervient votre professeur de yoga !

 

Bien choisir son prof de yoga

 

Le yoga a le vent en poupe et comme à chaque fois dans ce cas, certains surfent sur la vague avec légèreté, quand d’autres voient dans l’enseignement l’aboutissement de leur propre pratique devenue une passion.

 

Le bon prof de yoga est donc un élève qui apprend depuis longtemps […] et qui sait avec humilité qu’il reste un élève

 

Au-delà du diplôme (il en existe de nombreux), la compétence d’un prof de yoga s’évalue à son parcours. Il est d’abord intéressant de savoir quand est-ce qu’il a été formé et par qui. Le fait que ses cours soient populaires est aussi un bon signe. Ensuite, le yoga est une philosophie, un cheminement personnel qui demande du temps et qui dure toute la vie. Le bon prof de yoga est donc un élève qui apprend depuis longtemps (oubliez les formations en 2 mois) et qui sait avec humilité qu’il reste un élève. Etudiant de la vie, il a à cœur de transmettre ce qu’il expérimente et cette abnégation doit transparaître dans sa pédagogie lors des cours.

 

Ce qui nous amène au dernier critère, le plus important : le bon prof de yoga est celui avec lequel vous vous sentez suffisamment bien pour vous détendre. Chaque prof de yoga a son propre style et propose un ou plusieurs types de yoga. S’il existe une référence, le hatha, il y a aussi des variantes (ashtanga, vinyasa, power…). La différence tient le plus souvent dans la manière avec laquelle les postures s’enchainent. Le style du prof et le yoga qu’il propose sont des critères très subjectifs qui vous obligent à pousser la porte de Burpees Studio et à venir tester.

 

 

Débuter en yoga et progresser rapidement

 

Parfaitement encadrée par un bon prof vous verrez rapidement les bénéfices d’une bonne pratique du yoga. Pas besoin d’être souple, c’est une qualité que votre prof vous aidera à développer avec des postures alternatives au début par exemple. Après quelques séances, le meilleur contrôle de votre respiration, aura des effets bénéfiques sur votre état général. Les petites douleurs du quotidien liées au stress commenceront à diminuer jusqu’à disparaître pour certaines au bout de quelques semaines et pour d’autres en quelques mois. La pratique régulière de certaines postures améliorera votre souplesse et vous permettra de lutter contre les maux provoqués par le manque de mobilité articulaire (maux de dos…). Ces effets combinés vous permettront de vous sentir mieux et d’améliorer votre confort de vie : humeur, tonicité, concentration, confiance, digestion, sommeil, libido. Sous réserve d’une bonne qualité de vie vous pourrez également mieux contrôler votre poids.

 

Après quelques séances, le meilleur contrôle de votre respiration, aura des effets bénéfiques sur votre état général.

 

Il est en revanche déconseillé aux débutants de commencer à pratiquer seuls à la maison car comme nous l’avons vu plus haut, cette discipline combinant postures plus ou moins sophistiquées et respiration, peut, si elle est mal pratiquée, causer des blessures ou limiter les effets à ceux d’un simple cours de gym.

 

Une pratique sérieuse et encadrée du yoga améliore votre bien-être et peut être le début d’un cheminement spirituel. Mieux dans son corps, mieux dans sa tête, nombreux sont ceux qui débutent le yoga pour surmonter des périodes difficiles de leur vie. Comme pour les postures physiques, un guide est nécessaire pour appréhender la dimension spirituelle du yoga. Venez en parler avec votre prof, venez tester.

 

Essai gratuit . Inscrivez-vous !

Inscription